défaut


défaut
DÉFAUT. s. m. Imperfection. Défaut léger. Défaut incorrigible. Défaut naturel. Défaut qui vient d'accident. Avoir un défaut. Chacun a ses défauts. Connoître, avouer ses défauts. Corriger ses défauts. C'est un défaut personnel. Il n'y a personne sans défaut. Cet homme-là a bien des défauts, n'a pas un défaut. Il y a bien des défauts dans cet ouvrage. Défaut d'esprit, de jugement, de mémoire. Mettre quelqu'un en défaut, le trouver en défaut.Défaut, se dit aussi pour signifier, Absence, manque, privation de quelque personne, de quelque chose. En ce sens il ne se dit guère qu'en cette phrase adverbiale, Au défaut, à défaut, pour dire, Au lieu, à la place. Prendre de nouveaux ouvriers pour suppléer au défaut des anciens. Si à son défaut je vous puis servir, vous n'avez qu'à dire.
f♛/b] Il signifie, en termes de Pratique, Manquement à l'assignation donnée. Faire défaut. Donner un défaut. Juger un défaut. Condamner par défaut. Faire rabattre un défaut.
[b]f♛/b] On appelle, Le défaut des côtes, L'endroit où se terminent les côtes. Il a été blesé au défaut des côtes.
[b]f♛/b] On appelle Le défaut de la cuirasse, L'intervalle qui est entre la cuirasse et les autres pièces de l'armure qui s'y joignent. Et on dit figur. et familièrem. Le défaut de la cuirasse, pour dire, Le foible d'un homme, l'endroit par lequel on peut venir plus aisément à bout de lui.[b]Défaut, est aussi un terme de Chasse. On dit, que Les chiens sont en défaut, pour dire, qu'Ils ont perdu les voies de la bête; et on dit, qu'Ils ont bien relevé le défaut, pour dire, qu'Ils se sont bien remis sur les voies.Défauts, au pl. en parlant Des vêtemens, signifie, Les endroits du dessus ou de la doublure d'un habit qui ne sont pas apparens.

Dictionnaire de l'Académie Française 1798. 1798.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • défaut — [ defo ] n. m. • XIIIe; anc. p. p. de défaillir I ♦ 1 ♦ Absence de ce qui serait nécessaire ou désirable. ⇒ carence, faute, 2. manque, pénurie. Défaut d harmonie, de proportion (⇒ déséquilibre, discordance, disproportion) . Défaut d attention (⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • defaut — Defaut, m. C est defaillance de quelque chose, Egestas, Penuria, Defectus, comme, Il a grand defaut de sens, Mentis inopia laborat. Defaut en terme de practique est quand l adjourné ne compare point à l assignation, Vadimonium non obitum. Defaut… …   Thresor de la langue françoyse

  • defaut — Defaut. s. m. v. Imperfection. Defaut leger. defaut incorrigible. defaut naturel. defaut qui vient d accident. avoir un defaut. chacun a son defaut. connoistre, avoüer ses defauts. corriger ses defauts. c est un defaut personnel. il n y a… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Défaut — (franz., spr. fō), Mangel, Fehler; Nichterscheinen vor Gericht; auch soviel wie jugement par défaut, etwa unser deutsches Versäumnisurteil (s. Versäumnis) …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • defaut — m. défaut ; imperfection. voir manca …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • Défaut — (fr., spr. Defoh), 1) Mangel, Fehler; 2) Nichtbefolgung eines Befehls …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Défaut — (frz. Defoh), Mangel, Fehler; Ungehorsam …   Herders Conversations-Lexikon

  • défaut — (dé fô ; le t se lie : un dé fau t incorrigible ; au pluriel, l s se lie : des dé fô z incorrigibles) s. m. 1°   Action de défaillir, privation de quelque chose. Le défaut de subsistances a forcé la garnison à se rendre. Défaut d esprit, d… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉFAUT — s. m. Imperfection. Les défauts du corps. Cette femme est belle, mais elle a un défaut dans la taille. C est un défaut dans un cheval, que d avoir le ventre gros. Défaut léger. Défaut naturel. Défaut qui vient d accident.   Il se dit également d… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DÉFAUT — n. m. Imperfection physique. Les défauts du corps. Cette femme est belle, mais elle a un défaut dans la taille. C’est un défaut dans un cheval que d’avoir le ventre gros. Il se dit également d’une Imperfection morale. Avoir un vilain défaut.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)